Bienvenue dans la commune de Dabiss

Présentation de la commune de Dabiss

La Commune rurale de Dabiss couvre une superficie de 2482 km2. Elle est limitée à l’est par la CR de Wédoubour (Préfecture de Gaoual), à l’Ouest par la CR de Sansalé et de Kanfarandé (Préfecture de Boké), au Nord par la CR de Sansalé et la République de la Guinée Bissao, et au Sud par la CR de Tanéné (Préfecture de Boké).

La CR de Dabiss compte une population totale de 16,431 habitants dont 9117 femmes et 7314 hommes. Le territoire de la Commune est composé de Huit (8) districts : Bhoundoulengue, Dabiss Centre, Hamdallaye-Kabote, Koudah, Nyama Yara,Tomboya, Parabole et Sylikonko.

La population est essentiellement à vocation agropastorale. Elle pratique en général l’agriculture sur brulis, ce qui fait qu’une grande part de la couverture végétale originelle est aujourd’hui détruite. En plus des cultures maraichères, la population cultive du riz, du fonio, de l’arachide, du maïs, du mil, des haricots, etc. Les activités génératrices de revenus sont principalement axées sur l’élevage et l’agriculture. Malgré leur moindre importance, d’autres activités telles que le petit commerce, l’artisanat, la chasse, la pêche, la cueillette, l’extraction des huiles et du miel comptent parmi les activités génératrices de revenus. L’extraction du miel se fait toutefois de façon artisanale avec d’énormes difficultés et des conséquences sur l’environnement. Il existe quatre marchés hebdomadaires qui se tiennent à Dabiss Centre, Kissomaya, Koudah et Bhoundoulengué.

Dabiss compte plus de 488 hectares de plaines propices à la riziculture, pouvant être aménagées et reparties dans les différents districts. Ces plaines sont toutefois encore inexploitées, par faute d’aménagement.

Basé sur les petits ruminants, l’élevage est peu pratiqué, mais, au cours des dernières années, on assiste à un accroissement de l’intérêt de la population pour le gros bétail. Cette situation est attribuable à la lutte contre la trypanosomiase bovine qui a entrainé la diminution de la mortalité des veaux. Encouragées par ce progrès, les populations échangent aujourd’hui de petits ruminants contre du gros bétail. Le succès de cette pratique s’est concrétisé par la formation d’un groupement de 28 éleveurs qui a été agréé le 19 novembre 2000 dans le district de Parabolé.

La forte présence des mines se manifeste par la Société minière de Boké (SMB) installée sur deux plateaux dans la commune de Dabiss, district de Silikonko, secteurs (Banirè et Bakiré), mais certaines possèdent des concessions qui touchent le territoire de la collectivité. En outre, les rails du projet minier appelé Dian Dian passeront bientôt dans le territoire de Dabiss pour atteindre le port de Kanfarandé.

La CR de Dabiss regorge de ressources fauniques, mais elles subissent une forte pression de la part des chasseurs. La faune est très riche et variée. On y rencontre plusieurs espèces de singes, des céphalophes, des hippopotames, des phacochères, des buffles et des antilopes. Hyènes et lions seraient toujours présents, selon la population, mais ils sont maintenant en voie de disparition.

La végétation est dominée par la forêt claire, des galeries forestières, des savanes arbustives et arborées à l’ouest et au nord. Cette végétation est constituée de diverses essences forestières.

Dans le cadre des activités économiques, les populations de Dabiss pratiquent essentiellement l’agriculture et l’élevage. Les principales cultures sont le maïs, le riz, le manioc, le fonio, la patate, l’arachide et les cultures maraîchères. L’arboriculture fruitière reste dominée par les plantations de mangues greffées et d’anacardiers. D’autres cultures considérées secondaires dans la préfecture du point de vue de la faiblesse des superficies cultivées sont aussi pratiquées et concernent : le mil, le sorgho, le sésame, le gingembre, le citron, le coton et le goyavier. On y élève des bovins, des caprins, des ovins et la volaille.

 

Les productions agricoles et animales sont encore loin de satisfaire les besoins alimentaires des populations. Pour pallier au  déficit alimentaire dans les familles, les femmes exercent des activités spécifiques que sont le maraîchage, la cueillette et la transformation des produits de brousse (Néré, Mökè). L’assistance technique des ONG, projets, programmes et services technique a permis  d’organiser les femmes et les hommes dans les Groupements d’intérêts économiques (GIE). Il en existe plus d’une centaine dans la commune.

Pour plus d'information consultez le PDL 2018-2022 de la commune deDabiss

Carte de la commune de :Dabiss

Carte de la CR de Dabiss