Bienvenue dans la commune de Malapouyah

Présentation de la commune de Malapouyah

Jusqu’à l’indépendance, Malapouya n’était qu’un  village. Ce n’est qu’en 1962 qu’elle a été érigée en arrondissement, un statut qu’elle conserva jusqu’en 1984, année où elle fut  constituée en sous-préfecture. La CR de Malapouya, à l'instar des huit autres CR, a été créée par Ordonnance en date du 10 Décembre 1992.

La CR de Malapouya est située à 35 km du chef-lieu de la préfecture et couvre une superficie de 590 km2. Elle est limitée à l’est par la CR de Daramagnaky, à l’ouest par la CR de Kolaboui, au sud par la CR de Daramagnaki (préfecture de Télémelé) et au nord par la commune urbaine de Boké et la CR de Tanènè (préfecture de Boké).

Elle est composée de cinq districts (Malapouya,  Balla,  Djolol, Hafia et Kounssikansi) eux-mêmes subdivisés en dix-huit secteurs.

Le relief de Malapouya est très accidenté et se caractérise par la présence de montagnes, de bowés, de plateaux et de collines. Par endroits, notamment dans les districts de Hafia et de Djolol, on rencontre des bas-fonds arborés le long des cours d’eau, des espaces qui servent essentiellement au maraichage. Le sol, quant à lui, est à dominance ferralitique et hydro morphe.

La végétation de Malapouya est caractérisée par des galeries forestières et des savanes arbustives et herbeuses. Il existe aussi des forêts considérées comme sacrées par les populations et jouissant à leurs yeux d’une protection mystérieuse.

Malapouya est parmi les CR les mieux arrosées de la préfecture de Boké. Son réseau  hydrographique est constitué de nombreux cours d’eau composés de fleuves, de rivières et de marigots. Il faut noter aussi la présence du lac Bohoboni dans Garaya, district de Hafia, des chutes d’eau de Singuilam entre Samaniya et Mamo (district de Malapouya) et les mares de Boflo et Malapouya centre. Ces cours d’eaux tarissent avant le mois de mars et ils souffrent de l’ensablement de leurs lits à cause de la dégradation  des cordons de protection naturelle que sont les forêts des versants.

En 2014, la CR de Malapouya comptait 10 151 habitants selon les données de l’Institut National de la Statistique, de Guinée (Wikipédia).  Sa population imposable était estimée à 2 762 personnes lors de l’exercice 2009 et la densité de population serait de 14 habitants au km2.

L’agriculture, l’élevage et le petit commerce constituent les principales occupations des populations de Malapouya.

Trois types d’organisations socio-économiques existent à Malapouya : les organisations dites traditionnelles (constituées de groupes d’hommes, de jeunes et de femmes dirigés par des chefs coutumiers très attachés aux mœurs et traditions et qui occupent une place prépondérante dans l’organisation et le fonctionnement de la communauté); les organisations dites modernes dont la mise en place est limitée à la CR (quoi qu’il existe  certaines organisations tels que l’association des ressortissants de Malapouya à Boké et à Conakry, l’association des jeunes islamiques de Madina Koloboto, le Comité de gestion du centre de santé, les comités de gestion des points d’eau et les APEAE); et les organisations de production (des organisations à but lucratif et d’entraide mutuelle qui, contrairement  aux organisations modernes, sont beaucoup répandues au niveau de la CR et sont constituées de Sérés, de Groupement et d’associations de producteurs.

Les organisations de producteurs s’investissent dans la production des cultures vivrières, dans le maraîchage, dans l’anacarde et dans les prestations agricoles moyennant un paiement en argent. Elles sont généralement confrontées à des problèmes d’accès aux intrants agricoles (semences, herbicides, insecticide et engrais) et aux équipements de transformation (moulins, décortiqueuses, presse à huile…).

L’agriculture, le commerce, la pêche et l’élevage demeurent les activités principales de cette communauté. Il faut noter aussi que cette commune dispose des infrastructures socio-économiques, mais elle souhaite aussi la rénovation de certaines et  la réalisation d’autres infrastructures de base pour un véritable développement durable à l’horizon 2022.

La CR dispose de 20 kiosques et de 2 marchés  hebdomadaires non aménagés. Ces infrastructures marchandes sont fonctionnelles, mais pour améliorer le niveau de mobilisation des recettes, il y aurait nécessité d’augmenter le nombre de kiosques et la construction des hangars dans les marchés.

L’agriculture est l’activité la plus pratiquée par les populations de la CR. On y rencontre plus de 30 groupements agricoles fonctionnels. Les principales productions sont le riz, le maïs, l’arachide, les légumes, les fruits sauvages. L’élevage est aussi l’’une des occupations de la population, mais la production est généralement destinée à l’alimentation et à la commercialisation locale, pour la satisfaction des besoins quotidiens.  Les éleveurs sont  en manquent de moyens matériels et financiers pour une promotion accrue de leurs activités. Quant à la pêche, elle est pratiquée de façon traditionnelle dans les grands fleuves (Kilélouma, Laguiwal, etc.).

Enfin, il existe dans toute la CR des artisans dont les activités sont axées sur la forge et la menuiserie.  Ces artisans sont confrontés aux difficultés liées à l’obtention des matières premières et à l’accès aux sources de financement.

Pour plus de détails, voir le PDL 2018-2022 de la CR de Malapouya,

Carte de la commune de :Malapouyah

Carte de la CR de Malapouyah